Comprendre ses cosmétiques : PEG, PPG….

décryptage cosmétiquePeut-être n’êtes-vous pas encore convaincu(e) de ne plus utiliser vos produits cosmétiques… Cet article est là pour vous aider à comprendre ce que contient vos cosmétiques industriels, en particulier à décrypter ce que sont précisément les ingrédients PEG et PPG.

Qu’est-ce-que c’est ?

Le PEG est le polyéthylène-glycol et le PPG est appelé polypropylène-glycol.

Pour être très précis, ce sont des polyéthers linéaires fabriqués à partir de monomères d’éthylène glycol.

Ce sont des produits d’origine synthétique et ils sont fabriqués à base de l’oxyde d’éthylène, un gaz très réactif et toxique, appelé aussi gaz de combat. Ils peuvent être d’origine végétale mais toujours suivi d’une éthoxylation.

On les appelle aussi composants éthoxylés.

Ils en existent de nombreux, qui se différencient grâce à leur poids moléculaire.

Un PEG ou PPG dont le poids moléculaire est inférieur à 500 possède une consistance liquide.

Si le poids moléculaire est supérieur à 500, le produit est sous forme de graisse ou de cire.

Par exemple, le PEG-8 est un humectant sous forme liquide.

décryptage cosmétiqueLes esters (PEG-stearate, PEG-laurate, PEG-cocoate…) sont utilisés comme agent émulsifiant ou tensioactif : cela doit permettre de mélanger de façon homogène des matières premières normalement non miscibles comme l’eau et l’huile.

On peut trouver ces esters dans de nombreux produits qui sont sous forme d’émulsion : gels douche, crèmes, mousses à raser, dentifrices

Ce sont des matières plastiques, que l’on trouve également dans le maquillage conventionnel.

On dit qu’elles donnent une texture « velours » aux produits.

Comment les reconnaitre ?

Ce sont tous les polyéthylène-glycol (PEG) et les polypropylène-glycol (PPG) et tous les ingrédients contenant PEG, PPG et se terminant par –eth.

Ils sont aussi accompagnés de –cellulose ou –crosspolymer.

Des exemples, utilisés en cosmétique:

-PEG-4, PEG-4 dilaurate, PEG-4 laurate, PEG-4 rapeseedamide

-PEG-6

-PEG-7, PEG-7 glyceryl cocoate

-PEG-8

-PEG-12

-PEG-16 macadamia glycerides

-PEG-18 glyceryl oleate/cocoate

-PEG-20 methyl glucose sesquistearate

-PEG-40 hydrogenated lanolin, PEG-40 stearate

-PEG-45 palm kernel

-PEG-75 stearate

-PEG-80 glyceryl

-PEG-100 stearate

-PEG-120 methyl glucose

-PEG-150 distearate, PEG-150 pentaerythrityl tetrastearate….

décryptage cosmétiqueSes propriétés ?

Ce sont des ingrédients hydrosolubles ET liposolubles.

Les PEG existent sous la forme d’un liquide visqueux voire un solide cireux.

Ils peuvent servir de solvant (appelé aussi véhicule) seuls ou associés à l’eau (aussi utilisée comme solvant). Ils sont appelés alors cosolvants.

Ils sont solubles dans l’eau, l’alcool, l’acétone entre autres.

Ils sont stables aux acides, à la chaleur, au peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée).

Ce sont des produits qui ne sont pas inflammables ni volatils.

On dit qu’ils permettent de faciliter et de stabiliser les émulsions eau dans huile (E/H) ou huile dans eau (H/E).

Ses inconvénients ?

Les PEG ne sont pas biodégradables.

Suivant l’avis général des scientifiques et des autorités sanitaires, les PEG seraient bien tolérés par la peau.

décryptage cosmétique - irritantIls sont irritants s’ils sont utilisés en grande quantité. Hors, il y en a partout et l’utilisation peut être important si la plupart de nos produits cosmétiques en possèdent. Et donc cela peut engendrer des irritations.

Ce sont des ingrédients qui peuvent rendre la peau perméable et laisser passer des substances nocives.

Leur procédé de fabrication étant très polluant, un des plus polluants de la cosmétique pour l’environnement, et le fait qu’ils ne soient pas biodégradable et donc absolument écologique, ce sont des ingrédients très critiqués, à juste titre.

On peut se poser la question sur les conséquences de la pollution environnementale, la pollution de l’eau potable… Ces produits non-biodégradables peuvent être ingérés par des animaux, eux-mêmes consommés par l’homme ou d’autres animaux.

Ils contiennent de nombreuses impuretés toxiques (oxyde d’éthylène, 1,4-dioxane, composés aromatiques polycycliques, métaux lourds…). On les déconseille en particulier pour les peaux les plus abîmés.

Ces impuretés sont reconnues comme cancérigènes dans de nombreux cancers comme le cancer du sein.

En plus d’être irritants et potentiellement cancérigènes, ils augmenteraient l’apparition des boutons et des points noirs.

Ses utilisations ?

On les utilise dans de nombreuses industries (médical, cosmétiques…).

décryptage cosmétiqueDans le domaine médical, ils sont appelés macrogol.

Les macrogols de haut poids moléculaire (macrogol 3350 et macrogol 4000) sont de grosses molécules et sont utilisés comme laxatifs dits osmotiques en cas de constipation.

Les propriétés laxatives sont liées à une augmentation du volume des liquides intestinaux. Les selles sont plus molles car mieux hydratées qui transitent plus vite dans le côlon et sont plus facilement évacuées.

C’est un médicament à éviter en cas d’obstruction intestinale ou de perforation.

Les effets secondaires sont des diarrhées (il faut diminuer la dose) ou une allergie au macrogol (il faut arrêter ce médicament impérativement).

On utilise les PEG et PPG comme épaississant ou gélifiant dans des produits paramédicaux comme les gels hydro-alcooliques, lubrifiants intimes…

On les trouve en tant que solvant dans les encres pour imprimantes, ou bien comme additif alimentaire…

lutter contre l'acnéDans le domaine cosmétique ?

On utilise les PEG et PPG comme épaississant ou gélifiant dans de nombreux produits cosmétiques : savons liquides, crèmes, shampooing….  Ou comme liants ou émollients ou adoucissants : gels…

Les PEG et PPG sont utilisés comme humectant, c’est-à-dire, pour « retenir » l’eau et pour prévenir le dessèchement du produit lui-même et de la peau.

Ils sont aussi utilisés comme détergents ou nettoyants.

Ils peuvent être aussi utilisé comme solubilisant ou viscosant.

Ce sont des émulsifiants = tensioactifs = émulsionnants.

Pour résumer rapidement, les cosmétiques sont le plus souvent un mélange d’une phase aqueuse et d’huile phase huileuse, homogénéisé grâce à ces émulsifiants. On obtient une émulsion.

La cosmétique naturelle certifiée biologique refuse les matières premières éthoxylées.

décryptage cosmétique

On ne devrait pas pouvoir utiliser et appliquer sur sa peau des matières plastiques, des dérivés pétroliers et autres substances chimiques fabriquées grâce à des procédés chimiques polluants et toxiques. Votre regard a-t-il changé ? Ouvrez l’œil !

[Total : 11    Moyenne : 3.5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *