Lutter contre l’Acné…Quid de notre alimentation?

Interview du Docteur Marie-Line Eon,

médecin nutritionniste, en France.

 

Nolwenn:

 

« Bonjour à tous, je souhaiterai vous présenter le Docteur Marie-Line Eon, médecin nutritionniste, dans le grand ouest, depuis presque 20 ans.

Elle va vous donner ses conseils pour améliorer votre Acné par l’alimentation, tout au moins, en réduire les facteurs favorisants.

Qu’est-ce que l’Acné de votre angle de médecin nutritionniste?« 

 

Dr Marie-Line Eon:

 

« L’acné est une maladie de la peau.

 La peau est enveloppe, identité et relation.

Enveloppe parce qu’elle nous protège mais en même temps, elle peut nous isoler.

Identité parce qu’elle nous caractérise par sa couleur, ses qualités fine ou épaisse ou rugueuse, douce, pustuleuse etc. Elle est le reflet de notre intériorité et donc nos émotions.

Relation parce qu’elle est une interface entre nous et l’environnement, entre le soi et le non soi, le dedans et le dehors. Elle est aussi, une surface d’échange entre intérieur et extérieur. Elle dit quelque chose de nous et de notre identité.

 

 Elle a trois fonctions : la protection, la réceptivité, l’élimination.

 Elle protège notre intériorité.

 Elle est réceptivité parce que sur le plan embryologique, elle est du même tissu que le système nerveux. Elle est un tissu nerveux orienté vers l’extérieur et est le siège de récepteurs comme ceux du toucher, du chaud et du froid. Tandis que le cerveau protégé par la boite crânienne n’a de l’extérieur qu’une représentation, comme une photographie.

 Elle est un organe d’élimination appelé aussi émonctoire. Elle permet d’éliminer la chaleur ou les calories que nous produisons et par là elle régule la température du corps. Elle élimine aussi de l’eau et des toxines par la sueur qui complète l’élimination rénale.

 

Nettoyage quotidien - la nature pour ma peau

 Elle est composée de trois couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

 L’épiderme est le tissu épithélial de revêtement semi-perméable en contact avec l’extérieur.

 Le derme couche intermédiaire, fait d’un tissu conjonctif qui soutient l’épiderme. Il protège le réseau vasculaire et les fibres nerveuses.

 L’hypoderme couche profonde adipeuse, traversé par les vaisseaux et les nerfs arrivant dans le derme, il renferme les glandes annexes comme les glandes sudorales, sudoripares, le follicule pileux et les glandes sébacées.

 

 L’acné est une maladie de l’élimination cutanée due à une rétention. Elle n’est pas menaçante pour la vie mais elle a des conséquences esthétiques dans le sens de ce qu’elle donne à voir quelque chose de nous. Elle survient à l’adolescence, moment où l’on entre en contact avec le monde d’une façon plus autonome par rapport à nos parents sous l’influence de notre évolution à devenir des adultes. L’adolescence est la période qui englobe la puberté qui déclenche l’apparition des caractères sexuels secondaires sous l’influence des hormones sexuelles comme les androgènes. Notre peau donne à voir quelque chose de nous ainsi elle est l’expression de notre plus ou moins grande difficulté avec ce que l’on montre à autrui. Il s’agit de notre image. Elle a à faire avec notre relationnel.

 

L’acné est une maladie inflammatoire des glandes sébacées annexes des follicules pileux situés dans la couche profonde de l’hypoderme et non infectieuse au premier abord. Elle donne une prolifération des cellules de revêtement du canal de la glande sébacée ainsi qu’une production exagérée de sébum appelée séborrhée favorisé par les androgènes. Ce qui explique la prédominance masculine mais tout aussi disgracieuse chez les filles.

De cette prolifération de cellules qui desquament dans la lumière du canal sébacé et la production exagérée de sébum qui devient plus épais par insuffisance d’écoulement, et il y a encombrement dans les canaux et la colonisation bactérienne peut se produire par le Propionibactérium et Staphyloccocus epidermis. Quand le canal s’obstrue, le comédon ou le point noir apparaît ainsi que l’inflammation des tissus environnants pouvant aller jusqu’à la pustule et le microkyste. »

 

Nolwenn:

 

« Quand survient l’Acné en général et quelles sont ses localisations?« 

 

Localisations acnéDr Marie-Line Eon:

 

« Il survient quasiment chez tous les adolescents, 85% d’acnés minimes, 14% d’acnés moyennes, et 1% d’acnés sévères nodulo-kystiques qui le plus souvent disparaissent à l’âge adulte mais un déséquilibre hormonal peut persister du fait d’une alimentation favorisante. Souvent, il ne réapparaît qu’en prémenstruel ou plus tard à la ménopause c’est à dire à tous les moments de modification hormonale. Les moments clés sont la puberté, la fin des cycles menstruels juste avant les règles ou en prémenstruel et la ménopause, moins fréquent pendant la grossesse.

 Ses localisations le plus souvent sont le visage et le thorax comme le décolleté et les épaules. »

 

Nolwenn:

 

« Et que nous conseillez-vous sur le plan alimentaire?« 

 

Acné et alimentationDr Marie-Line Eon:

 

« Hippocrate, médecin grec traditionnellement considéré comme le « père de la médecine » disait « que votre aliment soit votre médicament ».

 

 Du fait que l’acné soit une pathologie de l’élimination, il est logique de proposer de réduire la quantité de déchets à éliminer donc de jouer sur les entrées. C’est Réduire les nutriments inflammatoires qui composent les aliments et ce qu’ils engendrent.

 

  • Réduire les aliments contenant de glucides comme les céréales, les sucreries sous toutes leurs formes, l’alcool qui est un « supersucre ». Ils sont tous d’index glycémiques élevés parce qu’ils induisent une élévation de sucre dans le sang appelé glycémie qui provoque la sécrétion de l’insuline qui au fil du temps engendre une résistance à l’insuline. L’insuline baisse le niveau de sucre dans le sang pour éviter d’abîmer les artères en lui permettant de rentrer dans les cellules pour être métabolisé dans le cycle de Krebs et sortir sous forme d’énergie qui sera stockée. Mais l’insuline augmente en plus la lipogenèse ce qui signifie la fabrication de la graisse, qui est inflammatoire.

 

  • Réduire les graisses saturées : contenues dans les produits laitiers et leurs dérivés comme les fromages et le beurre et particulièrement ceux des ruminants comme la vache, certaines viandes comme les côtes et entrecôtes et les charcuteries, l’arachide appelée aussi cacahuète que nous utilisons sous forme d’huile et l’huile de palme. Ces graisses supportent bien les hautes températures de cuisson. Ces graisses sont particulièrement inflammatoires, facilitent l’allergie et l’agrégation plaquettaire donc des thromboses ou caillots. Pour les produits laitiers et leurs dérivés, je propose de cesser leur consommation au moins 3 mois pour observer les modifications ou pas sur la peau car cette arrêt peut ne pas être efficace pour tout le monde. Faire le test peut s’avérer bénéfique.Produits laitiers et acné

 

  • Réduire les aliments manufacturés : que sont les aliments transformés par l’industrie alimentaire (charcuteries, plats cuisinés, barres de céréales). Les graisses saturées sont les moins onéreuses d’où les intérêts pour cette industrie et du côté des sucres, il y en a partout même dans les soupes. A vous de regarder les étiquettes et d’évincer de vos achats ceux qui en contiennent. »

  • Apporter des aliments contenant des oméga 3 qui diminuent l’inflammation, l’agrégation plaquettaire, l’allergie, la dégénérescence cellulaire comme le cancer du sein, les maladies auto-immunes et le surpoids et assurent une certaine protection cardio-vasculaire. Ces aliments sont l’huile de Colza ou de lin qui seront achetées biologiques dans une bouteille en verre foncé, conservées au réfrigérateur et qui ne seront pas chauffées donc réservées aux salades. De plus favoriser les apports de petits poissons des mers froides comme le maquereau, la sardines et l’anchois, restés sauvages car trop petits pour être élevés et contenant beaucoup d’oméga 3 et moins de mercure ! Les cuisiner en marinade et à la vapeur douce en dessous de 100°.

Nolwenn:

 

« En tant que médecin, avez-vous d’autres conseils?« 

 

Dr Marie-Line Eon:

 

« Ne pas être délétère. Les traitements proposés sont décevants. Ils jugulent les poussées mais sont souvent suivis de rechutes. Surtout, ils font prendre des risques de santé aux jeunes gens à court, moyen et long terme que ce soit la pilule, les anti inflammatoires, les antibiotiques, l’isotrétinoïde qui est tératogène. Ce terme signifie qui provoque des malformations et des monstruosités congénitales.

 

Le problème est l’accumulation des dangers par l’alimentation, l’alcool, le tabac et le surpoids. Ils engendrent chacun des risques connus aujourd’hui mais leur accumulation a des effets néfastes encore plus rapides.

 

Aider la peau à se drainer ainsi que les autres organes comme le foie et le rein par les plantes comme la bardane, l’artichaut, le radis noir et l’homéopathie.

 

Hygiène de vie 

Commencer par la gestion du stress car ce dernier accélère la lipolyse ce qui libère les acides gras dans la circulation qui se dirigeront vers la peau pour être éliminés. Puis veiller au temps de sommeil ainsi qu’à sa qualité car la fatigue qui en découle expose par vulnérabilité en retour au stress ce qui engendre un cercle vicieux.

 

Conseils de supplémentation : Si vous voulez aider votre peau, choisissez un ou plusieurs compléments nutritionnels qui contiennent :

 – Le Magnésium avec un bon sel d’absorption bien toléré comme le glycérophosphate de Magnésium qui réduit le stress et l’hyper-réactivité leucocytaire (cellule de l’inflammation et de l’infection).

 – Le Zinc, la silice et la vitamine C qui favorisent la structuration de la trame collagène.

 – Les huiles de poisson et d’onagre et les vitamines B5 et B8 améliorent la fluidité membranaire donc les échanges entre les cellules.

 – Les actions des huiles poisson et d’onagre s’ajoutent à celles de la vitamine B5 et le zinc pour réduire l’inflammation.

 – Enfin particulièrement le zinc, les vitamines C et E naturelle, le sélénium et les caroténoïdes naturels assurent la réparation et la protection cellulaire.

 

Vous savez plus de choses maintenant : «  Le savoir rend heureux et le savoir rend libre » Michel Serre.

 Prenez bien soin de vous et votre peau vous le rendra !« 

 

 

Vous pouvez retrouver le Docteur Marie-Line Eon, médecin nutritionniste en France, dans le grand ouest, sur son blog: Le Blog de Marie-Line, « Nourrir son corps, sa tête et son cœur »

Quelle est votre opinion sur le lien entre l’Acné et l’alimentation?

acné et alimentation

[Total : 3    Moyenne : 3/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *